[FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Actualités du football local, national, européen et international
En ligne
Doudiw
Messages : 2251
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 18:24
Localisation : Sens (89)

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par Doudiw » sam. 27 juin 2020 08:42

Franchement Amiens devient ridicule maintenant. Faut savoir dire sstop au bout d'un moment

Avatar du membre
Chad la moutarde
Messages : 1188
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 22:44
Localisation : Devant Netflix

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par Chad la moutarde » sam. 27 juin 2020 09:46

fabius a écrit :
ven. 26 juin 2020 21:57
Amiens, a s'entêter dans leur posture "on va rester en L1", à vouloir aller au bout du combat en communiquant partout, ils vont finir par faire une saison de merde, et descendre en national.
Un peu comme c'est arrivé au Gazélec quand ils sont descendus en National : ils se sont cabrés, et sont à nouveau descendus.
Là où Sadran a été intelligent, c'est qu'il a dit stop pour préparer son club à la L2.

En ligne
fabius
Messages : 2073
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 16:37

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par fabius » sam. 27 juin 2020 09:51

Oui à un moment ya une ambiance générale de seum qui va pas être propice à bien repartir en l2.

Avatar du membre
Mika71
Administrateur du site
Messages : 924
Enregistré le : mer. 17 juil. 2019 08:27
Localisation : Bresse

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par Mika71 » sam. 27 juin 2020 13:54

fabius a écrit :
sam. 27 juin 2020 09:51
Oui à un moment ya une ambiance générale de seum qui va pas être propice à bien repartir en l2.
S'il tombe en National 1, ça sera encore de la faute de la LFP... :langue2: :langue2:
Lingon's au centre !!!

placedelarep
Messages : 544
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 16:16

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par placedelarep » sam. 27 juin 2020 20:40

Chad la moutarde a écrit :
sam. 27 juin 2020 09:46
fabius a écrit :
ven. 26 juin 2020 21:57
Amiens, a s'entêter dans leur posture "on va rester en L1", à vouloir aller au bout du combat en communiquant partout, ils vont finir par faire une saison de merde, et descendre en national.
Un peu comme c'est arrivé au Gazélec quand ils sont descendus en National : ils se sont cabrés, et sont à nouveau descendus.
Là où Sadran a été intelligent, c'est qu'il a dit stop pour préparer son club à la L2.
Oui enfin vu la saison de Toulouse dans tous les cas c'était Ligue 2 :mrgreen:

En ligne
fabius
Messages : 2073
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 16:37

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par fabius » sam. 27 juin 2020 20:52

Certes, mais pour Amiens, c'était la même histoire, à mon avis. Moi je veux bien qu'on nous dise qu'amiens allait remonter, mais... En fait, ils n'avaient plus gagner un match depuis novembre. Ils savaient fait un bon début de saison, mais ils se pétaient la gueule. Leur descente n'est ni une surprise, ni vraiment une injustice. Faut arrêter aussi.

Avatar du membre
Mika71
Administrateur du site
Messages : 924
Enregistré le : mer. 17 juil. 2019 08:27
Localisation : Bresse

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par Mika71 » jeu. 2 juil. 2020 20:15

Lingon's au centre !!!

beaujeu
Messages : 44
Enregistré le : mar. 27 août 2019 01:38

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par beaujeu » dim. 5 juil. 2020 17:27

Mika71 a écrit :
lun. 25 mai 2020 16:53
Ceci concerne les équipes de jeunes.

http://www.foot-national.com/foot-anger ... 33985.html

Entre ça, les remous autour du Président angevin, Pickeu viré... ça commence à faire beaucoup, pour un seul club je trouve. :o :o
C’est une réorganisation qui tient compte de la qualification des U19 du SCO, meilleurs de France au moment de l’arrêt des compétitions, pour la Youth League c’est à dire la Ligue des Champions des jeunes.

Le SCO s’est renforcé en conséquence avec de brillants jeunes venus du PSG, Lille et Lyon certains ayant déjà connu des matchs internationaux avec leurs clubs.

Comme il faut aussi garder une équipe compétitive pour la deuxième saison de la réserve en N2, une réorganisation s’en est suivie. Auriac avait des compétences limitées pour les nouveaux défis. Viaud, dont le fils jeune espoir du club n’a pas été retenu par le SCO, a reçu une proposition pour devenir DS à Bordeaux où c’est le souk. Pour l’instant Viaud est toujours au SCO.

En ligne
Avatar du membre
alex
Administrateur du site
Messages : 1673
Enregistré le : mer. 17 juil. 2019 10:52

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par alex » lun. 6 juil. 2020 16:35

Le calendrier de L1 dévoilé le 9 juillet

La Ligue de Football Professionnel a annoncé que les calendriers des rencontres de Ligue 1 et Ligue 2 pour la saison 2020/2021 seront publiés le jeudi 9 juillet en fin d'après-midi.



Pour ceux comme moi qui ont décroché :D

En ligne
Likoma
Messages : 1008
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 21:35

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par Likoma » mar. 7 juil. 2020 20:40

Si un abonné peut nous faire profiter de l’intégralité de l'article ce serait super Sympa ! :merci:

https://www.lequipe.fr/Football/Article ... ns/1150610

JMC
Messages : 15
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 16:54

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par JMC » jeu. 9 juil. 2020 22:17

Le marché des entraîneurs des gardiens a été animé cette intersaison. Ce poste devient de plus en plus stratégique dans les staffs techniques.

Si la valse des bancs n'a pas trop impacté les entraîneurs principaux en cette rentrée de L1 (Jérôme Arpinon remplaçant seulement Bernard Blaquart à Nîmes), le marché des entraîneurs des gardiens a été particulièrement mouvant en cette intersaison. C'est de cette corporation que les coups d'éclat sont venus pour faire un peu parler des staffs et de cette profession qui prend de plus en plus d'importance dans les encadrements techniques. Le départ de Lyon de Grégory Coupet (47 ans) a fait presque plus de bruit que le transfert d'une vedette de l'OL. Sa destination aussi. En fin de contrat, l'ancien gardien rhodanien (1997-2008, septuple champion de France) a choisi Dijon. Le vice-champion du monde 2006 a signé pour deux ans pour prendre la succession de Laurent Weber.

Un même coup de semonce a frappé Saint-Étienne avec le départ de Fabrice Grange (48 ans). L'ancien entraîneur des gardiens des Verts a passé huit ans dans le Forez. Il était le protecteur de Stéphane Ruffier et sa résiliation de contrat vient probablement de la guerre larvée entre le gardien stéphanois, relégué au statut de numéro 2, et Claude Puel. L'entraîneur de l'ASSE est donc allé chercher une vieille connaissance. André Biancarelli (50 ans), ancienne doublure à Monaco au début des années 2000, a débarqué à la demande de Puel, qui l'avait connu sur le Rocher en 2000-2001.

Ces mouvements se font souvent sur la base de la confiance et de la connaissance avec les gardiens numéros 1, mais également les entraîneurs principaux. Nouveau responsable de ce secteur à Strasbourg, Stéphane Cassard (47 ans) est un ancien du club. Il a gardé le but alsacien de 2004 à 2010. Il connaît les lieux mais a également croisé Thierry Laurey sur les terrains entre 1993 et 1998. Le coach du RCS l'a choisi pour remplacer Jean-Yves Hours alors que Cassard sort d'une année sabbatique après avoir officié à l'OM de 2014 à 2019.

« Avant, l'entraîneur des gardiens suivait souvent son entraîneur principal en fonction de ses changements de clubs, souligne l'ex-spécialiste marseillais, qui a collaboré avec Marcelo Bielsa, Franck Passi, Michel et Rudi Garcia à l'OM. Cette saison, ce marché est plus inédit. Les entraîneurs de gardien bougent seuls et représentent un marché à part entière. C'est presque une nouvelle reconnaissance pour notre métier. Les clubs cherchent à optimiser leurs gardiens avec de vrais techniciens pour les diriger. Mais on fait de plus en plus partie intégrante des staffs.

L'important est d'avoir un entraîneur principal qui soit dans le dialogue. On peut donner notre avis sur autre chose comme un véritable adjoint. Ce métier est sans cesse en mutation, à la fois dans sa partie technique avec un besoin de renouvellement permanent par rapport aux gardiens dans les exercices, mais aussi pédagogique, psychologique ou physiologique. On sait qu'on gère un poste particulier dans l'équipe, qui prend de plus en plus d'importance. C'est pour ces raisons également qu'on doit être capables de vite s'adapter, non seulement à nos gardiens mais également à l'entraîneur, à sa méthode et son management.

Remplaçant de Coupet à Lyon, Christophe Revel a déjà 11 ans d'expérience à ce poste. Le Breton (41 ans) a entraîné les gardiens de Rennes, Lorient et sort d'une parenthèse de trois mois avec le Maroc au côté de Vahid Halilhodzic.

« Ce poste en sélection m'a permis de prendre conscience d'une autre dimension du métier, avance le nouveau coach d'Anthony Lopes. Je peux mieux comprendre ce que vit un international qui part en déplacement, surtout en Afrique, avec sa sélection et ce qu'il vit dans l'approche physique, psychologique et mentale dans ces matches. Le travail et l'attente ne sont donc pas les mêmes en club. On est sur des séances quotidiennes, parfois deux par jour, avec des besoins de plus en plus pointus pour varier les exercices, sur la vidéo ou dans l'approche des attaquants adverses, la gestion des penalties, des coups de pied arrêtés. Ce poste évolue en continu, mais il nous rapproche de plus en plus de l'entraîneur en chef. Je suis au service du numéro 1. Mais c'est à moi de m'intégrer avec mes idées et les axes de travail en étant une force de proposition pour Rudi Garcia. »

Cette fonction est devenue avec le temps une véritable affaire de spécialistes. En plus des changements estivaux à Lyon, Saint-Étienne, Strasbourg et Dijon, Nice a recruté Nicolas Dehon à Amiens en janvier, tout comme Monaco et Lille avaient changé en cours de saison pour enrôler des spécialistes étrangers (l'Espagnol José Sambade à l'ASM et le Portugais Carlos Pires au LOSC).

La DTN a d'ailleurs créé un véritable diplôme avec le CEGB (Certificat d'entraîneur de gardien de but), un cursus dirigé par Franck Raviot, l'entraîneur spécifique en équipe de France et adjoint de Didier Deschamps. L'UEFA a généré une extension pour une reconnaissance internationale du poste avec l'UEFA Goalkeeper A Licence. Comme les entraîneurs principaux, ces coaches particuliers sont destinés à voyager même si, en L1, la préférence nationale joue encore sur cette fonction avec 15 techniciens français à ce poste dans l'élite.

7 000 €
Le revenu moyen d'un entraîneur des gardiens en L1. La grille de salaire dans l'élite va de 4 000 à 15 000 euros brut mensuels (le plus haut au PSG) avec 25 % des primes collectives en général.

En ligne
Likoma
Messages : 1008
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 21:35

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par Likoma » jeu. 9 juil. 2020 22:21

JMC a écrit :
jeu. 9 juil. 2020 22:17
Le marché des entraîneurs des gardiens a été animé cette intersaison. Ce poste devient de plus en plus stratégique dans les staffs techniques.

Si la valse des bancs n'a pas trop impacté les entraîneurs principaux en cette rentrée de L1 (Jérôme Arpinon remplaçant seulement Bernard Blaquart à Nîmes), le marché des entraîneurs des gardiens a été particulièrement mouvant en cette intersaison. C'est de cette corporation que les coups d'éclat sont venus pour faire un peu parler des staffs et de cette profession qui prend de plus en plus d'importance dans les encadrements techniques. Le départ de Lyon de Grégory Coupet (47 ans) a fait presque plus de bruit que le transfert d'une vedette de l'OL. Sa destination aussi. En fin de contrat, l'ancien gardien rhodanien (1997-2008, septuple champion de France) a choisi Dijon. Le vice-champion du monde 2006 a signé pour deux ans pour prendre la succession de Laurent Weber.

Un même coup de semonce a frappé Saint-Étienne avec le départ de Fabrice Grange (48 ans). L'ancien entraîneur des gardiens des Verts a passé huit ans dans le Forez. Il était le protecteur de Stéphane Ruffier et sa résiliation de contrat vient probablement de la guerre larvée entre le gardien stéphanois, relégué au statut de numéro 2, et Claude Puel. L'entraîneur de l'ASSE est donc allé chercher une vieille connaissance. André Biancarelli (50 ans), ancienne doublure à Monaco au début des années 2000, a débarqué à la demande de Puel, qui l'avait connu sur le Rocher en 2000-2001.

Ces mouvements se font souvent sur la base de la confiance et de la connaissance avec les gardiens numéros 1, mais également les entraîneurs principaux. Nouveau responsable de ce secteur à Strasbourg, Stéphane Cassard (47 ans) est un ancien du club. Il a gardé le but alsacien de 2004 à 2010. Il connaît les lieux mais a également croisé Thierry Laurey sur les terrains entre 1993 et 1998. Le coach du RCS l'a choisi pour remplacer Jean-Yves Hours alors que Cassard sort d'une année sabbatique après avoir officié à l'OM de 2014 à 2019.

« Avant, l'entraîneur des gardiens suivait souvent son entraîneur principal en fonction de ses changements de clubs, souligne l'ex-spécialiste marseillais, qui a collaboré avec Marcelo Bielsa, Franck Passi, Michel et Rudi Garcia à l'OM. Cette saison, ce marché est plus inédit. Les entraîneurs de gardien bougent seuls et représentent un marché à part entière. C'est presque une nouvelle reconnaissance pour notre métier. Les clubs cherchent à optimiser leurs gardiens avec de vrais techniciens pour les diriger. Mais on fait de plus en plus partie intégrante des staffs.

L'important est d'avoir un entraîneur principal qui soit dans le dialogue. On peut donner notre avis sur autre chose comme un véritable adjoint. Ce métier est sans cesse en mutation, à la fois dans sa partie technique avec un besoin de renouvellement permanent par rapport aux gardiens dans les exercices, mais aussi pédagogique, psychologique ou physiologique. On sait qu'on gère un poste particulier dans l'équipe, qui prend de plus en plus d'importance. C'est pour ces raisons également qu'on doit être capables de vite s'adapter, non seulement à nos gardiens mais également à l'entraîneur, à sa méthode et son management.

Remplaçant de Coupet à Lyon, Christophe Revel a déjà 11 ans d'expérience à ce poste. Le Breton (41 ans) a entraîné les gardiens de Rennes, Lorient et sort d'une parenthèse de trois mois avec le Maroc au côté de Vahid Halilhodzic.

« Ce poste en sélection m'a permis de prendre conscience d'une autre dimension du métier, avance le nouveau coach d'Anthony Lopes. Je peux mieux comprendre ce que vit un international qui part en déplacement, surtout en Afrique, avec sa sélection et ce qu'il vit dans l'approche physique, psychologique et mentale dans ces matches. Le travail et l'attente ne sont donc pas les mêmes en club. On est sur des séances quotidiennes, parfois deux par jour, avec des besoins de plus en plus pointus pour varier les exercices, sur la vidéo ou dans l'approche des attaquants adverses, la gestion des penalties, des coups de pied arrêtés. Ce poste évolue en continu, mais il nous rapproche de plus en plus de l'entraîneur en chef. Je suis au service du numéro 1. Mais c'est à moi de m'intégrer avec mes idées et les axes de travail en étant une force de proposition pour Rudi Garcia. »

Cette fonction est devenue avec le temps une véritable affaire de spécialistes. En plus des changements estivaux à Lyon, Saint-Étienne, Strasbourg et Dijon, Nice a recruté Nicolas Dehon à Amiens en janvier, tout comme Monaco et Lille avaient changé en cours de saison pour enrôler des spécialistes étrangers (l'Espagnol José Sambade à l'ASM et le Portugais Carlos Pires au LOSC).

La DTN a d'ailleurs créé un véritable diplôme avec le CEGB (Certificat d'entraîneur de gardien de but), un cursus dirigé par Franck Raviot, l'entraîneur spécifique en équipe de France et adjoint de Didier Deschamps. L'UEFA a généré une extension pour une reconnaissance internationale du poste avec l'UEFA Goalkeeper A Licence. Comme les entraîneurs principaux, ces coaches particuliers sont destinés à voyager même si, en L1, la préférence nationale joue encore sur cette fonction avec 15 techniciens français à ce poste dans l'élite.

7 000 €
Le revenu moyen d'un entraîneur des gardiens en L1. La grille de salaire dans l'élite va de 4 000 à 15 000 euros brut mensuels (le plus haut au PSG) avec 25 % des primes collectives en général.
Merci JMC ! :super: :merci:

JMC
Messages : 15
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 16:54

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par JMC » jeu. 9 juil. 2020 22:30

You're welcome

En ligne
fabius
Messages : 2073
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 16:37

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par fabius » ven. 10 juil. 2020 13:56

Ca y est, ils vont enfin nous foutre la paix, avec Amiens. Fin des possibilités de procédures en référé. Ils sont en L2.
On verra si le jugement sur le fond leur donne raison, et donc droit à des sous. Moi je ne pense pas non plus.
http://www.amiensfootball.com/news/10736

En ligne
Likoma
Messages : 1008
Enregistré le : mar. 30 juil. 2019 21:35

Re: [FRANCE] Ligue 1, saison 2020-2021

Message par Likoma » ven. 10 juil. 2020 21:11

Détail important pour la fermeture du mercato phrase reprise dans l'article :

. Et pour les autres clubs ? Ceux-ci pourront négocier et faire signer des joueurs malgré la fermeture temporaire du marché

https://www.footmercato.net/a6382446482 ... s-francais

Répondre