mar. 23 juillet 2019 - 01:31:30Dernier membre: Superchauve

Auteur Sujet: [ACTUALITÉS] Régionales, nationales et internationales  (Lu 795884 fois)

parfait

  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 23591
  • CINQ HOMMES EN TETE
    • Voir le profil

Une rectification : en primaire, un professeur des écoles est 25 h par semaine devant les élèves et donc en moyenne à 45 h par semaine de travail en rajoutant le travail en dehors de la présence des élèves.

Les toutes premières année surement mais ensuite si tu as toujours la même tranche d'age, tu dois être plus rodé et donc diminuer ton temps de boulot hors présence élèves.
Sonia nous a dit:"Christophe avait 25 ans et toute la vie devant lui nous projetions de nous marier l'année prochaine, la vie ne fait aucun cadeau"

10 avril 2010

Alex

  • Administrateur
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 9090
  • 6e Dijon FCO 0 point
    • Voir le profil

Une rectification : en primaire, un professeur des écoles est 25 h par semaine devant les élèves et donc en moyenne à 45 h par semaine de travail en rajoutant le travail en dehors de la présence des élèves.

Les toutes premières année surement mais ensuite si tu as toujours la même tranche d'age, tu dois être plus rodé et donc diminuer ton temps de boulot hors présence élèves.

et à combien penses-tu diminuer de temps ? Passer de combien à combien ?
Tous unis pour la victoire !!!

parfait

  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 23591
  • CINQ HOMMES EN TETE
    • Voir le profil

Je ne vois pas où j'exagère.
En quoi les CE1, CE2, CM1, CM2 voire le collège serait moins problématique que des maternelles voire des lycéens ?

S'il n'y a plus de professeurs devant les classes, la bonne réponse n'est pas de mettre des gens de 19 ans devant les élèves.
Quand les élèves n'ont plus de profs de maths, d'anglais, de français pendant deux ou trois mois, c'est la bonne réponse ?

Pose plutôt la question au parents, ceux sont eux les concernés pas toi puisque tu serais censé être absent..
Moi perso je préfère avoir un jeune en face des gamins plutôt que personne.
Sonia nous a dit:"Christophe avait 25 ans et toute la vie devant lui nous projetions de nous marier l'année prochaine, la vie ne fait aucun cadeau"

10 avril 2010

Alex

  • Administrateur
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 9090
  • 6e Dijon FCO 0 point
    • Voir le profil

Je ne vois pas où j'exagère.
En quoi les CE1, CE2, CM1, CM2 voire le collège serait moins problématique que des maternelles voire des lycéens ?

S'il n'y a plus de professeurs devant les classes, la bonne réponse n'est pas de mettre des gens de 19 ans devant les élèves.
Quand les élèves n'ont plus de profs de maths, d'anglais, de français pendant deux ou trois mois, c'est la bonne réponse ?

Pose plutôt la question au parents, ceux sont eux les concernés pas toi puisque tu serais censé être absent..
Moi perso je préfère avoir un jeune en face des gamins plutôt que personne.

choisir entre la peste et le choléra... C'est vraiment la mode en ce moment... plutôt que de chercher d'autres solutions...
A choisir entre la peste et le choléra, je préfère avoir personne, car même les maires qui sont censés assurer le service minimum ne le font pas s'ils n'ont pas personne à qui faire confiance.
Tous unis pour la victoire !!!

parfait

  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 23591
  • CINQ HOMMES EN TETE
    • Voir le profil

Une rectification : en primaire, un professeur des écoles est 25 h par semaine devant les élèves et donc en moyenne à 45 h par semaine de travail en rajoutant le travail en dehors de la présence des élèves.

Les toutes premières année surement mais ensuite si tu as toujours la même tranche d'age, tu dois être plus rodé et donc diminuer ton temps de boulot hors présence élèves.

et à combien penses-tu diminuer de temps ? Passer de combien à combien ?

un exemple
Les contrôles d'une année sur l'autre c'est les mêmes. Le premier coup tu les prépares mais ensuite ils sont déjà prêts. Bon tu vas me dire il faut quand même les corriger mais quand même... 
Sonia nous a dit:"Christophe avait 25 ans et toute la vie devant lui nous projetions de nous marier l'année prochaine, la vie ne fait aucun cadeau"

10 avril 2010

Alex

  • Administrateur
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 9090
  • 6e Dijon FCO 0 point
    • Voir le profil

Une rectification : en primaire, un professeur des écoles est 25 h par semaine devant les élèves et donc en moyenne à 45 h par semaine de travail en rajoutant le travail en dehors de la présence des élèves.

Les toutes premières année surement mais ensuite si tu as toujours la même tranche d'age, tu dois être plus rodé et donc diminuer ton temps de boulot hors présence élèves.

et à combien penses-tu diminuer de temps ? Passer de combien à combien ?

un exemple
Les contrôles d'une année sur l'autre c'est les mêmes. Le premier coup tu les prépares mais ensuite ils sont déjà prêts. Bon tu vas me dire il faut quand même les corriger mais quand même...

Les évaluations ne sont pas les parties qui nécessitent beaucoup de temps de préparation. Cela ne représente même pas 10 % du temps de préparation.
Il n'empêche que les évaluations sont réajustées, mises à jour tous les ans en fonction de la classe et aussi changées lorsqu'il y a des changements de programme tous les 2-3 ans...
Tous unis pour la victoire !!!

Didier Feco

  • Modérateur Global
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 1909
    • Voir le profil

Une rectification : en primaire, un professeur des écoles est 25 h par semaine devant les élèves et donc en moyenne à 45 h par semaine de travail en rajoutant le travail en dehors de la présence des élèves.

Les toutes premières année surement mais ensuite si tu as toujours la même tranche d'age, tu dois être plus rodé et donc diminuer ton temps de boulot hors présence élèves.

et à combien penses-tu diminuer de temps ? Passer de combien à combien ?

Difficile débat quand même.

Effectivement les enseignants du premier degré sont les parents pauvres de l'EN et encore je parle pas des AVS et autres adultes accompagnant des élèves en très grosses difficultés ou avec handicap. Eux ce sont de vrais précaires.

Par contre, moi qui suis dans le système évidement qu'il y a des abus et malheureusement beaucoup. Je peux en témoigner, parce que quand un collègue ne fait pas le taff, est absent, retard, etc... ça me retombe dessus.

Exemple type : jeudi était férié à Mayotte. Bah vendredi on avait 11 profs absents. En moyenne on tournait à 280 élèves en permanence avec 120 places.

Concrètement je suis d'accord avec Fabius et avec Parfait. Parce que oui on a des collègues qui se défoncent, mais on en a aussi un bon paquet qui se laissent vivre. Et qui ne se rendent pas compte de leur place privilégiée dans le système. Si un collègue enseignant fait une heure d'aide aux devoirs, elle est payée 25 euros. Si je fais la même heure, c'est 14.99 pour moi. Alors que je suis plus diplômé que 90% de mes collègues.

Ah et puis truc tout bête les collègues, quand vous faites grève, pensez à un truc. Vous faites économiser de l'argent à l'Etat et en plus les seuls qui sont pénalisés sont les élèves et vos collègues non grévistes. Réfléchissez aux moyens de lutte. Les manifs ça ne fonctionne plus, les pétitions ça sert à rien. Les rectorats n'ont peur que d'une chose, que les établissements ne fonctionnent pas. Vous voulez les faire bouger, occupez vos établissements. Faites que les parents soient des soutiens au mouvement. Et seulement là les rectorats paniqueront.

Là avec votre pétition bah la réforme va passer et ça changera rien.

Alex

  • Administrateur
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 9090
  • 6e Dijon FCO 0 point
    • Voir le profil

Une rectification : en primaire, un professeur des écoles est 25 h par semaine devant les élèves et donc en moyenne à 45 h par semaine de travail en rajoutant le travail en dehors de la présence des élèves.

Les toutes premières année surement mais ensuite si tu as toujours la même tranche d'age, tu dois être plus rodé et donc diminuer ton temps de boulot hors présence élèves.

et à combien penses-tu diminuer de temps ? Passer de combien à combien ?

Difficile débat quand même.

Effectivement les enseignants du premier degré sont les parents pauvres de l'EN et encore je parle pas des AVS et autres adultes accompagnant des élèves en très grosses difficultés ou avec handicap. Eux ce sont de vrais précaires.

Par contre, moi qui suis dans le système évidement qu'il y a des abus et malheureusement beaucoup. Je peux en témoigner, parce que quand un collègue ne fait pas le taff, est absent, retard, etc... ça me retombe dessus.

Exemple type : jeudi était férié à Mayotte. Bah vendredi on avait 11 profs absents. En moyenne on tournait à 280 élèves en permanence avec 120 places.

Concrètement je suis d'accord avec Fabius et avec Parfait. Parce que oui on a des collègues qui se défoncent, mais on en a aussi un bon paquet qui se laissent vivre. Et qui ne se rendent pas compte de leur place privilégiée dans le système. Si un collègue enseignant fait une heure d'aide aux devoirs, elle est payée 25 euros. Si je fais la même heure, c'est 14.99 pour moi. Alors que je suis plus diplômé que 90% de mes collègues.

Ah et puis truc tout bête les collègues, quand vous faites grève, pensez à un truc. Vous faites économiser de l'argent à l'Etat et en plus les seuls qui sont pénalisés sont les élèves et vos collègues non grévistes. Réfléchissez aux moyens de lutte. Les manifs ça ne fonctionne plus, les pétitions ça sert à rien. Les rectorats n'ont peur que d'une chose, que les établissements ne fonctionnent pas. Vous voulez les faire bouger, occupez vos établissements. Faites que les parents soient des soutiens au mouvement. Et seulement là les rectorats paniqueront.

Là avec votre pétition bah la réforme va passer et ça changera rien.

oui je suis d'accord avec toi : il y a des profs qui bossent et d'autres qui se laissent vivre. Mais un peu comme dans tous les métiers publics et privés.

Par contre, je ne suis pas d'accord avec toi sur le dernier paragraphe. Malheureusement, à part la grève, on n'a pas d'autres solutions pour protester. Je suis d'accord que ça nous pénalise, ça pénalise les élèves et les collègues non grévistes, et que ça fait gagner l'Etat. Mais pour l'instant, on n'a pas d'autres solutions, à moins que tu en connaisses une ?

Dans le premier degré, des écoles ont été occupées par les parents. Quelle est la réponse de l'Etat ?
1. Si les profs n'appellent pas les flics, on est complices, donc on nous retire une journée de salaire. Puis les flics viennent déloger les parents.
2. Les profs appellent les flics pour déloger les parents et alors l'école reprend.
Dans les deux cas, il ne se passe rien.
Tous unis pour la victoire !!!

parfait

  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 23591
  • CINQ HOMMES EN TETE
    • Voir le profil

Une rectification : en primaire, un professeur des écoles est 25 h par semaine devant les élèves et donc en moyenne à 45 h par semaine de travail en rajoutant le travail en dehors de la présence des élèves.

Les toutes premières année surement mais ensuite si tu as toujours la même tranche d'age, tu dois être plus rodé et donc diminuer ton temps de boulot hors présence élèves.

et à combien penses-tu diminuer de temps ? Passer de combien à combien ?

Difficile débat quand même.

Effectivement les enseignants du premier degré sont les parents pauvres de l'EN et encore je parle pas des AVS et autres adultes accompagnant des élèves en très grosses difficultés ou avec handicap. Eux ce sont de vrais précaires.

Par contre, moi qui suis dans le système évidement qu'il y a des abus et malheureusement beaucoup. Je peux en témoigner, parce que quand un collègue ne fait pas le taff, est absent, retard, etc... ça me retombe dessus.

Exemple type : jeudi était férié à Mayotte. Bah vendredi on avait 11 profs absents. En moyenne on tournait à 280 élèves en permanence avec 120 places.

Concrètement je suis d'accord avec Fabius et avec Parfait. Parce que oui on a des collègues qui se défoncent, mais on en a aussi un bon paquet qui se laissent vivre. Et qui ne se rendent pas compte de leur place privilégiée dans le système. Si un collègue enseignant fait une heure d'aide aux devoirs, elle est payée 25 euros. Si je fais la même heure, c'est 14.99 pour moi. Alors que je suis plus diplômé que 90% de mes collègues.

Ah et puis truc tout bête les collègues, quand vous faites grève, pensez à un truc. Vous faites économiser de l'argent à l'Etat et en plus les seuls qui sont pénalisés sont les élèves et vos collègues non grévistes. Réfléchissez aux moyens de lutte. Les manifs ça ne fonctionne plus, les pétitions ça sert à rien. Les rectorats n'ont peur que d'une chose, que les établissements ne fonctionnent pas. Vous voulez les faire bouger, occupez vos établissements. Faites que les parents soient des soutiens au mouvement. Et seulement là les rectorats paniqueront.

Là avec votre pétition bah la réforme va passer et ça changera rien.

Je préfère lire cela Alex
Parce que avec toi les enseignants sont intouchables. Et ce n'est pas la réalité.
Sonia nous a dit:"Christophe avait 25 ans et toute la vie devant lui nous projetions de nous marier l'année prochaine, la vie ne fait aucun cadeau"

10 avril 2010

Alex

  • Administrateur
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 9090
  • 6e Dijon FCO 0 point
    • Voir le profil

Une rectification : en primaire, un professeur des écoles est 25 h par semaine devant les élèves et donc en moyenne à 45 h par semaine de travail en rajoutant le travail en dehors de la présence des élèves.

Les toutes premières année surement mais ensuite si tu as toujours la même tranche d'age, tu dois être plus rodé et donc diminuer ton temps de boulot hors présence élèves.

et à combien penses-tu diminuer de temps ? Passer de combien à combien ?

Difficile débat quand même.

Effectivement les enseignants du premier degré sont les parents pauvres de l'EN et encore je parle pas des AVS et autres adultes accompagnant des élèves en très grosses difficultés ou avec handicap. Eux ce sont de vrais précaires.

Par contre, moi qui suis dans le système évidement qu'il y a des abus et malheureusement beaucoup. Je peux en témoigner, parce que quand un collègue ne fait pas le taff, est absent, retard, etc... ça me retombe dessus.

Exemple type : jeudi était férié à Mayotte. Bah vendredi on avait 11 profs absents. En moyenne on tournait à 280 élèves en permanence avec 120 places.

Concrètement je suis d'accord avec Fabius et avec Parfait. Parce que oui on a des collègues qui se défoncent, mais on en a aussi un bon paquet qui se laissent vivre. Et qui ne se rendent pas compte de leur place privilégiée dans le système. Si un collègue enseignant fait une heure d'aide aux devoirs, elle est payée 25 euros. Si je fais la même heure, c'est 14.99 pour moi. Alors que je suis plus diplômé que 90% de mes collègues.

Ah et puis truc tout bête les collègues, quand vous faites grève, pensez à un truc. Vous faites économiser de l'argent à l'Etat et en plus les seuls qui sont pénalisés sont les élèves et vos collègues non grévistes. Réfléchissez aux moyens de lutte. Les manifs ça ne fonctionne plus, les pétitions ça sert à rien. Les rectorats n'ont peur que d'une chose, que les établissements ne fonctionnent pas. Vous voulez les faire bouger, occupez vos établissements. Faites que les parents soient des soutiens au mouvement. Et seulement là les rectorats paniqueront.

Là avec votre pétition bah la réforme va passer et ça changera rien.

Je préfère lire cela Alex
Parce que avec toi les enseignants sont intouchables. Et ce n'est pas la réalité.

Je n'ai jamais dit que les enseignants sont intouchables. Je critique les enseignants comme tout métier, j'ai un regard distancié vis-à-vis du corps enseignant.
Ce qui n'empêche pas de dénoncer toutes les réformes qui détruisent l'Education nationale. Ce n'est pas parce qu'on dénonce la destruction de l'Education nationale, qu'on défend corps et âme le corps enseignant, c'est trop facile comme raisonnement.
Tous unis pour la victoire !!!

Didier Feco

  • Modérateur Global
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 1909
    • Voir le profil

Une rectification : en primaire, un professeur des écoles est 25 h par semaine devant les élèves et donc en moyenne à 45 h par semaine de travail en rajoutant le travail en dehors de la présence des élèves.

Les toutes premières année surement mais ensuite si tu as toujours la même tranche d'age, tu dois être plus rodé et donc diminuer ton temps de boulot hors présence élèves.

et à combien penses-tu diminuer de temps ? Passer de combien à combien ?

Difficile débat quand même.

Effectivement les enseignants du premier degré sont les parents pauvres de l'EN et encore je parle pas des AVS et autres adultes accompagnant des élèves en très grosses difficultés ou avec handicap. Eux ce sont de vrais précaires.

Par contre, moi qui suis dans le système évidement qu'il y a des abus et malheureusement beaucoup. Je peux en témoigner, parce que quand un collègue ne fait pas le taff, est absent, retard, etc... ça me retombe dessus.

Exemple type : jeudi était férié à Mayotte. Bah vendredi on avait 11 profs absents. En moyenne on tournait à 280 élèves en permanence avec 120 places.

Concrètement je suis d'accord avec Fabius et avec Parfait. Parce que oui on a des collègues qui se défoncent, mais on en a aussi un bon paquet qui se laissent vivre. Et qui ne se rendent pas compte de leur place privilégiée dans le système. Si un collègue enseignant fait une heure d'aide aux devoirs, elle est payée 25 euros. Si je fais la même heure, c'est 14.99 pour moi. Alors que je suis plus diplômé que 90% de mes collègues.

Ah et puis truc tout bête les collègues, quand vous faites grève, pensez à un truc. Vous faites économiser de l'argent à l'Etat et en plus les seuls qui sont pénalisés sont les élèves et vos collègues non grévistes. Réfléchissez aux moyens de lutte. Les manifs ça ne fonctionne plus, les pétitions ça sert à rien. Les rectorats n'ont peur que d'une chose, que les établissements ne fonctionnent pas. Vous voulez les faire bouger, occupez vos établissements. Faites que les parents soient des soutiens au mouvement. Et seulement là les rectorats paniqueront.

Là avec votre pétition bah la réforme va passer et ça changera rien.

oui je suis d'accord avec toi : il y a des profs qui bossent et d'autres qui se laissent vivre. Mais un peu comme dans tous les métiers publics et privés.

Par contre, je ne suis pas d'accord avec toi sur le dernier paragraphe. Malheureusement, à part la grève, on n'a pas d'autres solutions pour protester. Je suis d'accord que ça nous pénalise, ça pénalise les élèves et les collègues non grévistes, et que ça fait gagner l'Etat. Mais pour l'instant, on n'a pas d'autres solutions, à moins que tu en connaisses une ?

Dans le premier degré, des écoles ont été occupées par les parents. Quelle est la réponse de l'Etat ?
1. Si les profs n'appellent pas les flics, on est complices, donc on nous retire une journée de salaire. Puis les flics viennent déloger les parents.
2. Les profs appellent les flics pour déloger les parents et alors l'école reprend.
Dans les deux cas, il ne se passe rien.

En fait j'ai mon collègue CPE qui est très grève et manif donc en discute pas mal.

Mais si on regarde concrètement c'était quand la dernière manifestation/grève qui a fait changer d'avis le gouvernement sur une réforme Educ Nat ?

Autre point que j'utilise souvent contre lui : vous voulez bloquer, mais c'est une fois par mois. Les grandes victoires sociales ce sont des blocages longs, avec des conséquences néfastes pour certains collègues. En 36 les usines restent fermées pendant un bon bout de temps. En 68 pareil.

Moi je refuse de faire grève parce que je sais que ce sont mes élèves et mes AED qui vont être pénalisés. Par contre, si on me dit "On accueille les gamins, les parents et on fait de l'occupation" bah en avant. Et si faut se faire déloger bah on revient le lendemain, c'est pas grave. L'important c'est l'adhésion du Public. Tant que le Public est avec toi, tu peux continuer. Le jour où le public te tourne le dos c'est mort et enterré.

Le gouvernement a été assez malin, ils ont foutu la réforme du bac suffisamment tard pour que toute mobilisation amène des risques pour l'orientation des élèves. Mes collègues de lycées sont opposées à la réforme, ce qui globalement se comprend. Mais ils savent que s'ils font quoi que ce soit, les parents ne suivront pas. Sur toutes les réformes annoncées cette année, le gouvernement a gagné, c'est malheureux, mais c'est comme ça.

Prochaine étape la réforme de la fonction publique. Bah vaudrait mieux avoir l'opinion publique avec nous non ?

Alex

  • Administrateur
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 9090
  • 6e Dijon FCO 0 point
    • Voir le profil
oui je suis d'accord avec toi : il y a des profs qui bossent et d'autres qui se laissent vivre. Mais un peu comme dans tous les métiers publics et privés.

Par contre, je ne suis pas d'accord avec toi sur le dernier paragraphe. Malheureusement, à part la grève, on n'a pas d'autres solutions pour protester. Je suis d'accord que ça nous pénalise, ça pénalise les élèves et les collègues non grévistes, et que ça fait gagner l'Etat. Mais pour l'instant, on n'a pas d'autres solutions, à moins que tu en connaisses une ?

Dans le premier degré, des écoles ont été occupées par les parents. Quelle est la réponse de l'Etat ?
1. Si les profs n'appellent pas les flics, on est complices, donc on nous retire une journée de salaire. Puis les flics viennent déloger les parents.
2. Les profs appellent les flics pour déloger les parents et alors l'école reprend.
Dans les deux cas, il ne se passe rien.

En fait j'ai mon collègue CPE qui est très grève et manif donc en discute pas mal.

Mais si on regarde concrètement c'était quand la dernière manifestation/grève qui a fait changer d'avis le gouvernement sur une réforme Educ Nat ?

Autre point que j'utilise souvent contre lui : vous voulez bloquer, mais c'est une fois par mois. Les grandes victoires sociales ce sont des blocages longs, avec des conséquences néfastes pour certains collègues. En 36 les usines restent fermées pendant un bon bout de temps. En 68 pareil.

Moi je refuse de faire grève parce que je sais que ce sont mes élèves et mes AED qui vont être pénalisés. Par contre, si on me dit "On accueille les gamins, les parents et on fait de l'occupation" bah en avant. Et si faut se faire déloger bah on revient le lendemain, c'est pas grave. L'important c'est l'adhésion du Public. Tant que le Public est avec toi, tu peux continuer. Le jour où le public te tourne le dos c'est mort et enterré.

Le gouvernement a été assez malin, ils ont foutu la réforme du bac suffisamment tard pour que toute mobilisation amène des risques pour l'orientation des élèves. Mes collègues de lycées sont opposées à la réforme, ce qui globalement se comprend. Mais ils savent que s'ils font quoi que ce soit, les parents ne suivront pas. Sur toutes les réformes annoncées cette année, le gouvernement a gagné, c'est malheureux, mais c'est comme ça.

Prochaine étape la réforme de la fonction publique. Bah vaudrait mieux avoir l'opinion publique avec nous non ?

oui je suis d'accord avec toi.
Je sais que quand je fais grève, je sais que ça sert à rien, mais je le fais quand même pour montrer que je m'oppose aux réformes.

Je suis prêt à faire la grève pendant 6 mois s'il le faut, mais bien sûr, l'excès d'individualisme fait que ça ne suivra pas. De même, les syndicats ne font quasiment plus jamais appel à une grève reconductible.

Quant à l'adhésion du public et des parents, ça ne marchera pas car soit les parents ne sont pas au courant, soit les parents ne comprennent pas, soit les parents comprennent mais ne font rien, soit les parents comprennent et acceptent la réforme.

Mais comme j'ai dit tout à l'heure, après il ne faut pas se plaindre de la dégradation de la qualité des services publics avec toutes ces réformes qui les détruisent...
Tous unis pour la victoire !!!

Mika71

  • Administrateur
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 21258
  • Le foot-business tue la passion !!!
    • Voir le profil
Re : [ACTUALITÉS] Régionales, nationales et internationales
« Réponse #7497 le: sam. 6 avril 2019 - 18:33:43 »
Les réformes depuis des décennie ne font que détruire les services publics. On parle de l'EN, mais ça vaut aussi pour l'hôpital, les routes et j'en passe...

Pour revenir à l'EN. Si on veut retrouvé une éducation saine et des conditions de travail plus stable. Il faut décentraliser. C'est à dire, une diminution d’élève dans les classes, donc ouvrir de nouvelles classes ou écoles (celle qui ont fermé en faites...).
Je pense qu'Alex et DF seront d'accord avec moi. Une réduction d'élèves (20 max.) permettra un meilleur apprentissage et redonnera un peu de temps aux professeurs.

Une augmentation de salaire ne serait pas du luxe non plus.
 
Lingon's au CENTRE, basta !!!!

Didier Feco

  • Modérateur Global
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 1909
    • Voir le profil
Re : [ACTUALITÉS] Régionales, nationales et internationales
« Réponse #7498 le: sam. 6 avril 2019 - 19:17:37 »
Une réduction d'élèves c'est bien beau, mais ça n'arrivera pas. Mon collège est classé REP, alors qu'on devrait être REP+ dans le meilleur des mondes. L'an prochain on aura 2080 élèves dans des locaux prévus pour 900. Fatalement tu blindes tes effectifs de classe donc passer à 20 c'est impossible.

On peut pas le décréter comme ça, c'est comme les classes de CP à 12 de notre ministre. Après y a des choix qui peuvent être fait, comme mettre l'accent sur le primaire, arrêter de sursubventionner des lycées de centre ville, avec des gamins qui partent la plupart du temps dans le privé une fois dans le supérieur. C'est malheureux, mais concrètement on touche qui à l'EN, les classes pop et les classes moyennes. Au dessus c'est plus notre marché (par la faute de nos décideurs).

L'augmentation de salaire, pour les profs de primaire oui et avoir une carte des salaires en fonction des zones.

Exemple type : un personnel éducation nationale néo titulaire célibataire est certain de goûter à la région parisienne. C'est ce que j'ai eu. Pas la mort, c'est formateur et ça sert à rien de crier avant d'avoir mal de toutes façons. Reste que se loger en région parisienne avec 1600 net par mois bah c'est pas évident.
A l'inverse, le même gars, mais pacser il a plus de chance de rester en province, d'avoir un foyer avec deux revenus et a donc plus de pouvoir d'achat.

Qu'un fonctionnaire soit mieux payé en région parisienne qu'en Bourgogne ne me choque pas dans l'absolu.

Mika71

  • Administrateur
  • 12 ème Chouette
  • *****
  • Messages: 21258
  • Le foot-business tue la passion !!!
    • Voir le profil
Re : Re : [ACTUALITÉS] Régionales, nationales et internationales
« Réponse #7499 le: sam. 6 avril 2019 - 20:56:39 »
Une réduction d'élèves c'est bien beau, mais ça n'arrivera pas. Mon collège est classé REP, alors qu'on devrait être REP+ dans le meilleur des mondes. L'an prochain on aura 2080 élèves dans des locaux prévus pour 900. Fatalement tu blindes tes effectifs de classe donc passer à 20 c'est impossible.

On peut pas le décréter comme ça, c'est comme les classes de CP à 12 de notre ministre. Après y a des choix qui peuvent être fait, comme mettre l'accent sur le primaire, arrêter de sursubventionner des lycées de centre ville, avec des gamins qui partent la plupart du temps dans le privé une fois dans le supérieur. C'est malheureux, mais concrètement on touche qui à l'EN, les classes pop et les classes moyennes. Au dessus c'est plus notre marché (par la faute de nos décideurs).

L'augmentation de salaire, pour les profs de primaire oui et avoir une carte des salaires en fonction des zones.

Exemple type : un personnel éducation nationale néo titulaire célibataire est certain de goûter à la région parisienne. C'est ce que j'ai eu. Pas la mort, c'est formateur et ça sert à rien de crier avant d'avoir mal de toutes façons. Reste que se loger en région parisienne avec 1600 net par mois bah c'est pas évident.
A l'inverse, le même gars, mais pacser il a plus de chance de rester en province, d'avoir un foyer avec deux revenus et a donc plus de pouvoir d'achat.

Qu'un fonctionnaire soit mieux payé en région parisienne qu'en Bourgogne ne me choque pas dans l'absolu.

Pour ton exemple, il faudrait ouvrir un second collège dans le territoire où tu es.
C'est pas plus compliqué que ça. Il faut juste mettre l'argent, là où il le faut. (ce qui est impossible avec nos dirigeants politiques).
Lingon's au CENTRE, basta !!!!